Régurgitations chez un American Staffordshire terrier : quel est votre diagnostic ?

Photo 1. Radiographie thoracique ventrodorsale.

© D.R.

Pierre GUIGO

Aurore FOUHETY

Cert. CEAV médecine interne

Jean-François BOURSIER

Dip. ECVS, spécialiste en chirurgie

Clinique vétérinaire TouraineVet
(37210 Rochecorbon)

Exposé

Une chienne American Staffordshire terrier stérilisée de 2 ans est référée pour l'exploration de régurgitations évoluant depuis 10 jours et d'une anorexie apparue la veille.

Des examens hémato-biochimiques réalisés par le vétérinaire traitant n'ont pas montré d'anomalie significative.

Un traitement symptomatique à base de métoclopramide, de maropitant, de sucralfate et d'oméprazole pendant une semaine n'a pas permis d'amélioration des signes digestifs.

L'examen clinique révèle un animal légèrement abattu, avec des paramètres biologiques dans les limites de la normale.

La palpation abdominale est souple et non douloureuse.

Des radiographies thoraciques sont réalisées (profil droit et face en incidence ventrodorsale) (photos n° 1 et 2).

1/ Décrivez les lésions radiographiques observées.

2/ Quelle est votre interprétation radiographique ?

3/ Quelle prise en charge peut être proposée ?

Réponses

1/ Décrivez les lésions radiographiques observées

Une structure d'opacité minérale, ovoïde, bien délimitée et mesurant environ 6 cm sur 4 cm est observée sur la zone de projection de l'oesophage thoracique caudal.

Le médiastin caudal est élargi sur la vue de face, ce qui correspond au trajet oesophagien. Une faible quantité d'air est située crânialement à cette structure.

2/ Quelle est votre interprétation radiographique ?

Une opacité médiastinale caudo-dorsale est évocatrice en premier lieu d'une origine oesophagienne ou paraoesophagienne.

Le diagnostic différentiel inclut un corps étranger oesophagien, une masse oesophagienne (tumeur, granulome parasitaire, abcès), une hernie hiatale ou un abcès paraoesophagien.

L'hypothèse de corps étranger est privilégiée, notamment en raison de la forme et de l'opacité de la lésion, de l'âge de l'animal et de l'absence de voyage en zone endémique de Spirocerca lupi rapportée.

3/ Quelle prise en charge peut être proposée ?

Une endoscopie à visée diagnostique et éventuellement thérapeutique est proposée.

Un os ancré en amont du cardia est mis en évidence et extrait à l'aide d'une pince (photo).

Après extraction, la muqueuse présente d'importantes ulcérations, sans perforation visible.

À la suite de la procédure, une injection sous-cutanée de buprénorphine à la dose de 20 µg/kg est réalisée.

Une reprise de l'alimentation est prescrite 24 heures plus tard en administration fractionnée pendant une semaine avec l'aliment habituel humidifié.

Un traitement antibiotique à spectre large (amoxicilline et acide clavulanique, 20 mg/kg 2 fois par jour pendant 10 jours) et protecteur de muqueuse (sucralfate, 100 mg/kg 2 fois par jour pendant 3 semaines) est prescrit et permet une bonne récupération de l'animal.

Une endoscopie de contrôle pourra être réalisée en cas de récidive des signes en raison du risque de sténose oesophagienne associée. P.G., A.F. & J.-F.B.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1581

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants