Nouveautés relatives aux hémoplasmes chez les carnivores domestiques : de la définition au traitement

© D.R.

Fiches pratiques

Les hémoplasmes sont des bactéries ciblant les globules rouges de nombreuses espèces, dont le chien et le chat. La prévalence de ces pathogènes est non négligeable chez ces deux espèces. Leur impact clinique et sanguin est probablement mésestimé. Les fiches pratiques Afvac* Éditions, publiées dans La Dépêche Vétérinaire, font le point :

>> Définition, prévalence et signes cliniques (cliquer sur le lien)

Les hémoplasmes sont des bactéries dépourvues d'enveloppe plasmatique qui seraient transmis par des vecteurs (comme la puce Ctenocephalides felisou la tique Rhipicephalus sangineus) ou par transfusion sanguine. La pathogénicité des hémoplasmes chez le chien et le chat dépend du variant et les signes cliniques varient d'une infection asymptomatique à des signes cliniques non spécifiques ou résultant d'une crise hémolytique.

>> Modalités diagnostiques (cliquer sur le lien)

L'examen PCR sur sang total est actuellement l'examen le plus sensible et le plus spécifique pour la confirmation et l'identification d'une hémoplasmose. L'analyse sérologique pourrait être un outil prometteur à l'avenir. La technique est actuellement employée dans un cadre académique et utilisée en recherche. Elle n'est pas disponible sur le terrain.

>> Plan thérapeutique (cliquer sur le lien)

Pour le chien et le chat, une antibiothérapie est indiquée si l'animal présente des symptômes importants. Il est également recommandé de traiter les porteurs sains en anticipation d'une hémolyse future. Sauf cas particuliers, une corticothérapie est déconseillée car elle peut potentiellement réactiver le mycoplasme chez un porteur sain.

* Afvac : Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie.

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants