Covid-19 : quels impacts sur les écoles vétérinaires françaises ?

Depuis le 16 mars, l'ensemble des sites des quatre écoles vétérinaires est fermé aux étudiants et enseignants.

© VetAgroSup

Enseignement/Recherche

Depuis le 16 mars, l'ensemble des sites des quatre écoles vétérinaires est fermé aux étudiants et enseignants, du fait du Covid-19. Cette suspension d'activité n'est cependant pas synonyme de rupture de la formation. 

En effet, les quatre écoles ont mis en place une continuité de l'enseignement via des plateformes à distance, internes ou non.

Ainsi, à Oniris, même les examens sont maintenus, via l'intranet Connect, et une page de réponses aux questions les plus fréquentes a été mise en ligne sur cet outil.

Outre la formation vétérinaire, ce sont les activités de recherches et le fonctionnement des différentes cliniques qui se trouvent lourdement impactés sur chaque site. 

Centres hospitaliers fermés

Ainsi, VetAgro Sup précise que « Les autres activités des sites, notamment les activités de recherche, fonctionnent en mode dégradé », quand seul le laboratoire d'analyses reste ouvert à Oniris, « pour ne répondre qu'aux demandes les plus urgentes, avec un personnel présent en simultané très restreint »

Tous les Chuv* animaux de compagnie, à l'exception de celui d'Alfort (lire DV 1521), qui ne reçoit « que les animaux dont les soins ne peuvent pas être différés », sont fermés. 

Les seuls structures de soin vétérinaire dont le fonctionnement, à la date du 19 mars, est maintenu sur les différents sites sont :

- les hôpitaux des animaux de rente, à Alfort et VetAgro Sup ;

- les hôpitaux équins, à Oniris, VetAgro Sup et Alfort ;

- le centre d'imagerie et de recherche sur les affections locomotrices équines, à Alfort ;

- le service des urgences centre de soin faune sauvage, à Toulouse.

Ces différents services fonctionnent uniquement pour accueillir les urgences vitales ou les animaux dont les soins ne peuvent être différés. 

D'importantes mesures de biosécurité sont également mises en place, comme l'appel téléphonique obligatoire avant tout rendez-vous ou le fait que les propriétaires sont invités, dans les limite du possible, à rester à l'extérieur des bâtiments au cours de la prise en charge de leur animal.

Continuité de la formation à distance, fonctionnement des services limité à la gestion des urgences : les écoles vétérinaires françaises s'adaptent au Covid-19. P.-L.H.

* Chuv : Centre hospitalier universitaire vétérinaire.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1522

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants