Congrès de l'Afvac : l'édition des retrouvailles

Les salles de conférences ont fait le plein.

© M.L.

Maud LAFON

Evénement

Ambiance chaleureuse, soirée réellement conviviale, exposition commerciale d'envergure, conférences de haut niveau scientifique : tous ces ingrédients ont contribué au succès du 60e congrès national de l'Afvac1, du 24 au 27 novembre, à Bordeaux. Malgré la localisation du parc des expositions très éloignée du centre de cette ville si renommée pour ses vins, les congressistes et exposants se sont donnés rendez-vous pour des échanges encore plus soutenus que d'habitude, retrouvailles post-confinement obligent.

Riche, inspirant, festif, chaleureux... : les adjectifs élogieux pour qualifier la 60e édition du congrès national de l'Afvac1 ont fusé dans le hall des expositions de Bordeaux-Lac, du 24 au 27 novembre, de la part des congressistes. Il faut dire que la joie de se retrouver en présentiel, déjà ressentie par les vétérinaires « grands animaux », d'abord au congrès de la SNGTV2, à Tours, en octobre, puis de l'Avef3, à Marseille, début novembre, était bien réelle... et attendue si l'on en croit le nombre de participants : 3 958 badges délivrés parmi lesquels une estimation de 2 418 vétérinaires, 495 ASV et 132 exposants.

Le congrès était associé aux journées de rencontres éleveurs vétérinaires le 24 novembre et au congrès des ASV, en association avec l'Assav4 et APForm5, les 26 et 27 novembre, dont c'était la 6e édition.

Autour de l'hospitalisation

Le programme scientifique, construit autour de l'hospitalisation - thème choisi pour l'édition 2020 transformée en version digitale mais avec un programme scientifique différent - avait de quoi les séduire avec des conférences, ateliers, travaux dirigés et pratiques orientés vers des applications concrètes et utiles au quotidien. 

« Le programme a été conçu par notre consoeur Isabelle Goy Thollot et son conseil scientifique autour du thème original et jamais encore abordé de l'hospitalisation : comment créer les conditions optimales d'hospitalisation, pour le bien-être des animaux, de l'équipe soignante et des propriétaires, comment gérer l'aménagement et la conception des locaux, diminuer le risque de maladies nosocomiales, améliorer la prise en charge multidisciplinaire de la douleur, (etc.) », explique l'association, ce programme complet ayant été pensé pour aider les vétérinaires à valoriser cette étape des soins dans toute clinique.

Cas pédagogiques

A côté des interventions y ayant trait, un panel de conférences et ateliers étaient proposés avec notamment le concours des tribunes des résidents et internes, relatant des cas pédagogiques choisis par les enseignants des écoles ; le programme de courtes communications par thème sur des cas cliniques et des études sélectionnés pour leur pertinence, et les traditionnels modules panprofessionnel, EcoAntibio, réseau d'épidémiosurveillance des maladies canines, pharmacovigilance, One health sur la toxoplasmose, biodiversité, les ateliers Ergone-SNVEL 6 -Résovet et RéPAAS 7 . Ce réseau a d'ailleurs officiellement lancé à l'occasion du congrès son site Internet : repaas.org.

Les posters cette année étaient uniquement numériques et disponibles en continu sur l'application du congrès, en format power point court. Cette session a donné lieu, pour la première fois, à la remise du prix du meilleur poster attribué à Maxime Jacqmin (duplication intravésicale isolée de la vessie chez un chien).

Une nouvelle session a vu le jour avec la proposition de rencontres de l'emploi, sur le principe d'un « job dating ». Les confrères étaient invités à soumettre à l'Afvac, en amont, leurs propositions d'emploi ou de stage et ces offres étaient publiées lors du congrès sur son application digitale et affichées dans un espace dédié du hall restauration. Des rencontres étaient organisées tous les jours entre les personnes intéressées.

Convivialité marquée

La convivialité était marquée tout au long de l'événement physique avec un apéritif confraternel dans l'exposition commerciale, le 25 novembre, la remise des prix de l'innovation, le 27 novembre, à 13 heures, sur le stand de l'Afvac, les congressistes étant invités à voter avant dans les catégories « Médicament vétérinaire, Aliments, Vétérinaire augmenté et Dispositifs et produits d'hygiène et de confort » les meilleurs (lire ci-après).

Les journées se sont malgré tout déroulées dans le respect des gestes barrières avec masque de rigueur et vérification du pass sanitaire à chaque entrée.

Comme tous les ans, les meilleures conférences seront rediffusées au fil de l'année 2022 sur la médiathèque Afvac (site : mediathequeafvac.com) ou sur le site AFVAConline.com, en accès complet pour les adhérents de l'association et en accès restreint pour les non-adhérents.

La 61e édition du congrès est prévue à Marseille, du 1er au 3 décembre 2022, sur le thème « La technologie au service de la clinique », avant Lille en 2023.

1 Afvac : Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie.

2 SNGTV : Société nationale des groupements techniques vétérinaires.

3 Avef : Association vétérinaire équine française.

4 Assav : Association des auxiliaires vétérinaires.

5 APForm : AnimalPro Formation.

6 SNVEL : Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral.

7 RéPAAS : Réseau de phyto-aromathérapie de l'Afvac, de l'Avef et de la SNGTV.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1596

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants